Skip links

Traditions médiévales espagnoles en 2021, âmes sensibles s’abstenir !

Société

Espagne   //   Chronique

En Espagne, les traditions locales donnent lieu à des scènes particulièrement cocasses, voire étranges, qui défient souvent les règles élémentaires du civisme, flirtent avec des jeux dangereux et tombent parfois dans la cruauté pure.

Dangereux

Au détour d’une ruelle à Barcelone, un touriste étranger suit la foule et se rend sur une place où semble se préparer un sympathique folklore local. Au rythme d’instruments traditionnels, des habitants vêtus de tenues de la même couleur s’escaladent les uns les autres pour constituer une tour humaine de plusieurs étages. Un spectacle tout aussi original que surprenant. Lorsque la « tour » semble formée, les spectateurs continuent pourtant d’acclamer les participants : notre touriste manque de s’étouffer avec sa glace en observant le clou du spectacle, ou comment un enfant de sept ans (appelé enxaneta) se hisse tout en haut de la tour humaine, soit à une dizaine de mètres du sol, sans aucun harnais de protection, pour lever une main au ciel une fois l’ascension terminée.

Une démonstration avec un rôle clé pour les enfants, « sans risque » selon les locaux (le décès d’une fillette en 2006 a pourtant provoqué l’obligation du port du casque pour les mineurs), qui n’est pas unique dans le pays. Si en France, les chérubins sont bien installés derrière un double cordon de sécurité pour observer le feu d’artifice du 14 juillet, en Espagne en revanche, les enfants sont souvent au cœur de la célébration. Autre exemple avec la surprenante tradition du colacho, dans la région de Castille-et-León. Un homme représentant le diable va effectuer un saut (pouvant aller de 0,8 à 1,8 mètres) au-dessus de bébés nés dans l’année, que les habitants ont allongés en rang sur des matelas posés à même le sol. Prendre le risque de trébucher et provoquer des maux irréparables chez des nouveau-nés, une coutume respectée ici depuis plus de 400 ans.

Morbide

Les enfants ne sont pas toujours mis en péril lors des festivités espagnoles. Hormis nombre de fêtes populaires divertissantes pour les adultes, à base de batailles entre inconnus (de vin, de farine, de tomates, d’eau, etc.), d’autres traditions « inhabituelles » peuvent laisser un goût plus amer. En Galice par exemple, une fois par an, on peut observer une procession de cercueils dans lesquels sont allongées des personnes…

[…]

Article complet au format papier dans Mayonèz Mag Nº4. Retrouvez tous les aperçus d’articles de Mayonèz Mag dans la section Archives.

Texte: 
Perrine Laffon

Illustration: 
Andrea Ebert

Partagez cet article :

UN PAS DE CÔTÉ DANS LES MÉTROPOLES DU MONDE

Abonnement

Mayonèz Mag est un magazine au format papier. Vous pouvez vous abonner dès maintenant et le recevoir chez vous.

Je m'abonne !
";