Skip links

Pionniers du libre accès à l’information

Société

Suède  //   Chronique

Il est aisé de connaître la date d’anniversaire, le numéro de téléphone, l’adresse et le salaire des citoyens suédois. Acté et protégé depuis 1766, ni les initiatives européennes visant à protéger les données personnelles ni les scandales d’usurpation d’identité ne semblent affaiblir le « principe d’ouverture » suédois. Origine et exemples d’application d’un phénomène unique en son genre.

Le « principe d’ouverture »

Voyeurs et curieux, bienvenue ! Consulter une adresse ou trouver un numéro de téléphone ? Rien de très original ni de compliqué de nos jours. Les sites de référencement existent à cet effet depuis le tout début d’Internet. Connaître la date d’anniversaire d’un citoyen lambda ? Cela demande un peu plus de recherche mais pourvu qu’il soit actif sur les réseaux sociaux, cela ne sera pas trop difficile à obtenir non plus. Son salaire ? Ah, là, ça se corse… enfin, sauf en Suède ! Ici, ces informations sont en libre consultation sur des sites de l’État selon le « principe d’ouverture » (offentlighetsprincipen) inscrit dans la constitution suédoise (Freedom of Information Act). En conséquence, les données « personnelles », « privées » voire « sensibles » sont ici des concepts perméables.

Un numéro de sécurité social est-il classé sensible en Suède ? Non, mais des cas d’usurpation à des fins mercantiles en ligne ont déjà été détectés – concernant l’achat de médicaments en pharmacie par exemple.   La dernière tentative d’amendement de offentlighetsprincipen pour tenter de mettre fin à ce genre de pratiques frauduleuses date de 2018. Elle avait été rejetée en masse. « Mais le problème réside-t-il vraiment dans la possibilité d’accéder au numéro de sécurité social d’autrui ? La sécurité de nos transactions et de nos achats sur Internet, toujours relative, n’est-elle pas plutôt notre véritable épine dans le pied ? » demande Per Hagström, avocat et journaliste suédois, fervent partisan de offentlighetsprincipen. Sa rhétorique vaut pour toute autre donnée sujette à usage illégitime. Le « principe d’ouverture » garantit la liberté d’information ; c’est-à-dire que tout citoyen a le droit de consulter non seulement l’adresse ou le numéro de téléphone de son voisin mais aussi les documents que détiennent les autorités nationales le concernant. Décisions de justice, procès-verbaux, amendes, préavis en tous genres… la liste est longue. Pour les Suédois, l’idéal de transparence prévaut.

L’histoire d’un principe durement gagné

Selon Jonas Nordin, professeur d’histoire du livre et des bibliothèques à l’université de Lund, Anders Cydenius, figure de proue du mouvement libéral classique de l’histoire nordique, écrivait déjà au XVIIIe siècle qu’il fallait être fier de son labeur et que si d’autres citoyens souhaitaient savoir dans quelles conditions on l’avait mené, ils étaient en droit de se renseigner et l’on ne devait pas en éprouver une quelconque gêne. « Je pense que c’est une très bonne règle et je ne me suis personnellement jamais inquiété qu’on veuille me scruter », témoigne Nordin. Comprendre son approche requiert qu’on se penche sur l’histoire de la toute première loi (nationale) sur la liberté de l’information qui remonte aux années 1760, lorsque la Suède (qui comprenait la Finlande actuelle) avait un système politique assez particulier pour l’époque. Le roi n’avait pratiquement aucun pouvoir alors que les autres pays du continent européen étaient des monarchies absolues. La politique reposait sur la Diète (le Parlement) et de ses quatre classes : la noblesse, le clergé, la bourgeoisie et les paysans.

[…]

Article complet au format papier dans Mayonèz Mag Nº5. Retrouvez tous les aperçus d’articles de Mayonèz Mag dans la section Archives.

Per Hagström

Avocat et journaliste suédois, fervent partisan de offentlighetsprincipen

Marie-Christine Skuncke

Professeure de littérature à l’Université d’Uppsala

Jonas Nordin

Professeur d’histoire du livre et des bibliothèques à l’université de Lund

Texte: 
Roselyne Min

Illustration: 
Jay Stoner

Partagez cet article :

UN PAS DE CÔTÉ DANS LES MÉTROPOLES DU MONDE

Abonnement

Mayonèz Mag est un magazine au format papier. Vous pouvez vous abonner dès maintenant et le recevoir chez vous.

Je m'abonne !
"; Mayonèz Mag