Skip links

Nouveau modèle entrepreneurial pour un monde meilleur

Affaires

Royaume-Uni   //   Investigation

La recherche de profit : quoi de plus démodé!? Devenir millionnaire voire milliardaire, oui… mais pas à n’importe quel prix. Rentabilité, croissance, expansion, oui… mais l’humain et la planète d’abord! Ces concepts simples, encore timides au début des années 2000, se généralisent désormais dans l’univers d’une nouvelle génération de start-ups et investisseurs ayant pris la mesure, le pouls et le pas d’une révolution socio-économique imparable. En connaissance de cause, Peter Harrison, PDG du gestionnaire d’actifs britannique Shroders — valorisé à 500 milliards de dollars — qualifie l’impact investment comme une tendance majeure amenée à orienter les marchés sur plusieurs décennies. De quoi panser les plaies de notre planète et de notre société? Enquête. 

Trois questions se posent d’emblée. 1) Pourquoi ces jeunes gens — qui sont les instigateurs de cette nouvelle tendance — voient-ils la création de start-ups comme un outil de choix dans leur lutte contre des inégalités grandissantes? 2) Pourquoi les investisseurs sont-ils soudain si enclins à les aider? 3) Quel comportement les grandes entreprises adoptent-elles alors que souffle le vent d’une évolution majeure?

Millennials et génération Z

Lorsqu’il s’agit d’environnement, de technologies et de signaux sociétaux faibles, les nouvelles générations sont mieux informées que les précédentes. Elles sont aussi plus vulnérables financièrement — qui peut prétendre à un emploi sûr et stable aujourd’hui?! Ajoutez à ce cocktail détonnant l’accès à un environnement professionnel propice au développement de start-ups à moindre coût et l’idée que ces nouveaux «milpreneurs» (entrepreneurs Millenials) peuvent se jeter à l’eau, germe sans encombre. L’enquête Deloitte’s 2020 Millennial, présentée au Forum économique de Davos et menée auprès de 27 000 personnes âgées de 24 à 38 ans, conclut que les Millennials et la génération Z souhaitent «résoudre les problèmes actuels et envisagent de bâtir un futur meilleur. La pandémie n’a fait que renforcer leur volonté d’engager des changements durables et bénéfiques à l’échelle de leur communauté et de la planète. Ils continuent en outre de faire pression sur les gouvernements et les entreprises pour qu’eux aussi s’engagent envers la société, plaçent l’humain au-dessus des profits et donnent la priorité au développement durable».

Leurs idéaux sont donc clairement identifiés. Pourquoi préférer monter une entreprise plutôt que de protester, tout simplement? Trois raisons principales : 1) ils sont las et frustrés face à la lenteur des changements lorsque ceux-ci doivent être menés par des gouvernements trop conservateurs, des entreprises et des associations non préparées ou peu disposées à agir en profondeur et à grande échelle; 2) ils sont galvanisés et inspirés par certaines stars milliardaires comme Bill Gates ou Mark Zuckerberg qui, à des fins certes parfois contestables — on ne naît pas philanthrope, on le devient — ne se sont jamais satisfaits du statu quo et ont bâti leurs empires sur la disruption et l’audace; 3) leurs idées peuvent désormais fleurir dans un environnement professionnel dédié, un écosystème composé d’accélérateurs de start-ups, d’incubateurs, d’espaces de coworking et de plateformes en ligne facilitant le partage d’expérience, d’outils, de carnets d’adresses et de connaissances. Et cerise sur le gâteau : rater son coup n’est plus une honte — les plus grands sont aussi passés par là — mais bel et bien un galon de plus à l’épaule suscitant le respect de toute une communauté.

[…]

Article complet au format papier dans Mayonèz Mag Nº4. Retrouvez tous les aperçus d’articles de Mayonèz Mag dans la section Archives.

Texte: 
Diane Bell

Illustration: 
Hadeel Ayoub, Bright Sign

Partagez cet article :

UN PAS DE CÔTÉ DANS LES MÉTROPOLES DU MONDE

Abonnement

Mayonèz Mag est un magazine au format papier. Vous pouvez vous abonner dès maintenant et le recevoir chez vous.

Je m'abonne !
"; Mayonèz Mag