Skip links

Méridien Barbès

Culture

France   //   Poème

J’oublie tout sur le méridien
Du marché Barbès
Je ne suis plus le même, Magellan
Les mots se mangent
Les mangues se mêlent
Et j’oublie tout
La khouya labès un quartier
D’orange Barbès
Que j’expulperai en amoureux
Sur fond de messe.

J’oublie le ciel menaçant,
Le confinement et autres emmerdements
J’oublie que je sors sans motif impérieux
A chacun ses raisons
Qu’arrivent par camions de livraison
Bloquer la circulation.

J’oublie j’oublie j’oublie
Grenades amandes et passion
En toute saison
Je finis un bouquet à la main
Un bouquet à l’amante
Marchandé à la sauvette
Qu’aurait pu ne pas exister
Saisi fagoté
Au panier à salade
Fissa expédié.

J’oublie les heures passées
Bien passées lentement
Très passées les bras croisés
J’oublie tout je me régale,
Dans ce dédale de barnums
Plantés de voix rauques.

Il est l’heure il faut
Tomber de l’étale
Rouler rouler
Entre les jambes
Prendre la fuite
Et s’évader en pagaille.

Chaque samedi je ressuscite,
En me jetant sous les rails
Du marché Barbès.

Texte :
Augustin Roncin

Partagez cet article :

UN PAS DE CÔTÉ DANS LES MÉTROPOLES DU MONDE

Numéro papier

Mayonèz Mag est un magazine au format papier. Vous pouvez l’acheter dès maintenant et le recevoir chez vous.

J'achète !
"; Mayonèz Mag