Skip links

L’enfer de l’heure de pointe

Société

Monde //   Expérience

Ah ! les embouteillages… Capot contre capot, à 2km/h sur le béton, il faut bien se résigner à la chose. Si le conducteur lambda, impuissant, leur voue une haine existentielle, les métropoles semblent pour certaines contourner le problème à l’aune de nouveaux enjeux durables. La clef de la fluidification du trafic pourrait bien résider dans la peur du bouchon !

Question de point de vue

Une histoire kafkaïenne peut commencer dans un taxi. Enfin, dans un Uber. Lisbonne, 2021. Joaquim conduit sa Mercedes Classe C depuis trois ans seulement mais il n’en supporte déjà plus le skaï des sièges, la fausse odeur de neuf de l’habitacle et l’immonde lenteur à laquelle il se déplace sur l’asphalte de la capitale portugaise. Joaquim n’est pas chauffeur de VTC par vocation, il l’est par nécessité. Quand, à 53 ans, il a perdu son emploi dans l’événementiel, il a bien fallu qu’il se réinvente alors il s’est assis derrière son volant mais jamais il n’a réussi à acquérir la patience nécessaire pour supporter ces heures perdues, capot contre capot, sans broncher. 

Et pourtant, sa voiture roule malgré tout. Lentement, mais elle avance. En bon Parisien, je ne peux m’empêcher de le remarquer et de me dire que les embouteillages de Lisbonne ne seraient considérés que comme de simples ralentissements dans ma ville natale. À peine oserait-on en faire mention au moment d’expliquer son retard. Alors, j’ai du mal à abonder dans son sens.

Mais, comme tout est relatif, parait-il, Stephan, un ami pauliste, m’a dit un jour que Paris lui faisait l’effet d’une petite ville de province. J’ai cherché à comprendre. Il a embrayé sur le gigantisme de sa ville et sur les heures passées dans les embouteillages. J’ai compris. Les embouteillages, il en avait d’ailleurs fait son métier, en devenant journaliste pour Rádio Trânsito, la radio la plus écoutée de São Paulo (avant que Waze ne vienne la mettre au chômage technique), qui donnait l’état du trafic en temps réel 24h/24. Le fait que ce soit resté la radio la plus écoutée de la ville pendant des années en dit long sur l’importance des problèmes de « trânsito » dans la vie des Paulistes. Que Stephan ait tenu deux ans avant de craquer en dit long, aussi, sur son mental d’acier. Enfermé dans sa voiture toute la journée, son travail consistait littéralement à vivre au milieu de ces embouteillages. Comme lui, ils étaient une dizaine de journalistes à quadriller la mégalopole soutenus par une équipe aérienne à bord d’un hélicoptère. Quartier par quartier, ils sillonnaient inlassablement les rues, attendant sagement de passer à l’antenne toutes les quinze minutes pour donner en direct l’état du trafic dans leur zoneT. Il aurait « pu devenir fou » dit-il, mais ça l’a miraculeusement calmé. « Les gens se transforment derrière un volant. Ils peuvent s’entretuer pour un rétroviseur ou une queue de poisson. Moi, si il y a bien une chose que j’ai apprise durant ces deux années, c’est que dans un embouteillage, il n’y a rien d’autre à faire qu’attendre. Ça ne sert à rien de changer de file, d’essayer de trouver un meilleur chemin ou autre, il faut juste respirer et patienter. La respiration, c’est la clé ! »

Proust, tricot et Imagine

En 2019 pourtant, avant que le covid ne vienne ralentir le trafic planétaire, São Paulo végétait (et seulement !) à la 24e place des villes les plus embouteillées du monde avec une moyenne de 177 heures perdues par an et par habitant dans des asphyxies mécaniques, selon le très sérieux TomTom Traffic Index. Difficile d’imaginer qu’une ville où les ultra-riches se déplacent en hélicoptère pour contrer l’immobilisme de la voiture, ne soit pas sur le podium ni même dans le top 10 des villes les plus bouchées du monde ! Et pourtant, il suffit d’aller faire un tour à Manille, aux Philippines, ou à Bangalore, en Inde, pour s’en rendre compte selon le même rapport.

[…]

Article complet au format papier dans Mayonèz Mag Nº5. Retrouvez tous les aperçus d’articles de Mayonèz Mag dans la section Archives.

Texte: 
Ianis Periac

Illustration: 
FARO

Partagez cet article :

UN PAS DE CÔTÉ DANS LES MÉTROPOLES DU MONDE

Abonnement

Mayonèz Mag est un magazine au format papier. Vous pouvez vous abonner dès maintenant et le recevoir chez vous.

Je m'abonne !
"; Mayonèz Mag