fbpx
Skip links

LA SUISSE, LE PAYS DU MULTICULTURALISME LE PLUS HEUREUX

Portrait

Société   //   Suisse

La Suisse, ce paradoxe des alpages. Il n’existe sans doute pas de pays d’Europe dont les habitants utilisent des langues, conservent des traditions culturelles et manifestent des sensibilités si différentes. En même temps, il s’agit de l’un des rares États du continent où n’existe aucune tentation sécessionniste.

« On se parle en anglais ». Brigitte et Éric Exchaquet-Monnier ont beau maîtriser l’allemand, quand ils franchissent la barrière linguistique à quelques kilomètres de Château-d’Œx, l’un des derniers villages du canton de Vaud avant celui de Berne, c’est dans une langue neutre qu’ils s’expriment. « Le suisse-allemand est trop compliqué », soulignent-ils. Une exception ? La norme, plutôt, en Suisse. A priori, quatre langues officielles – ce fameux scwhyzerdeutsch qui donne des suées aux Romands, le français, l’italien et le tout petit romanche – dans un même pays vite traversé de 44 000 km2 et 8,5 millions d’habitants ne devraient pas favoriser la cohésion nationale. Pas plus que des traditions religieuses différentes : certains cantons sont catholiques, d’autres protestants. Pourtant, la Suisse est l’un des seuls États au monde à ne pas être parcouru par le moindre mouvement sécessionniste contemporain. À l’époque des revendications identitaires de toutes sortes, un petit miracle quand même, mais qui a ses explications… 

[…]

Article complet au format papier dans Mayonèz Mag No.2. Retrouvez tous les aperçus d’articles de Mayonèz Mag dans la section Archives.

Texte : 
Sébastien Colson

Ilustration: 
Observ

Partagez cet article :

UN PAS DE CÔTÉ DANS LES MÉTROPOLES DU MONDE

Abonnement

Mayonèz Mag est un magazine au format papier. Vous pouvez vous abonner dès maintenant et le recevoir chez vous.

Je m'abonne !