fbpx
Skip links

LA SECONDE MAIN À L’ASSAUT DE LA FAST FASHION

Investigation

Affaires   //   Monde

Depuis le milieu des années 2010, la revente de vêtements d’occasion dans le monde s’est accélérée et les perspectives de croissance de ce filon font frémir le marché de la mode tout entier. Description de l’évolution forcée d’un secteur sous les feux de la critique. 

Des friperies aux puces en passant par les enseignes spécialisées, les adeptes de vêtements d’occasion ont de tous temps eu l’embarras du choix. Depuis quelques années, de nouveaux acteurs se sont néanmoins lancés sur le marché et se sont structurés à grande échelle. Ils défient le statu quo de la mode traditionnelle. L’effondrement du Rana Plaza le 24 avril 2013 à Dacca, capitale du Bangladesh, qui avait provoqué la mort de 1 127 ouvriers de l’industrie textile, a marqué la fin de l’hégémonie de la fast fashion. L’immeuble abritait plusieurs ateliers de confection qui travaillaient pour des marques de vêtements internationales et dont la main d’œuvre était payée quelques centimes d’euro de l’heure dans des conditions à la limite de la légalité. Si la situation était loin d’être nouvelle, les consommateurs du monde entier ont plus que jamais pris conscience de l’envers du décor qui permet d’acheter des T-shirts à 9€ et de profiter de nouvelles collections à prix réduits plusieurs fois par an. La fast fashion propose en effet un renouvellement rapide des vêtements sur les portants des principales enseignes.

[…]

Article complet au format papier dans Mayonèz Mag No.2. Retrouvez tous les aperçus d’articles de Mayonèz Mag dans la section Archives.

Texte : 
Maëlle Lafond

Partagez cet article :

UN PAS DE CÔTÉ DANS LES MÉTROPOLES DU MONDE

Abonnement

Mayonèz Mag est un magazine au format papier. Vous pouvez vous abonner dès maintenant et le recevoir chez vous.

Je m'abonne !