Skip links

CONQUÉRANTS DU FUGACE

Culture

Espagne   //   Poème

Le temps a tourné, nous n’irons pas à Barcelone ; ce soir,
nous ne danserons pas à la Paloma avant de nous enfoncer
dans les ruelles de la Ribera pour un dernier verre dans un de
ses bars secrets où le jour se refait.

La tête vide, s’en souvenir, le chemin du retour, tangage
langoureux en direction de la pensió, brise marine, le visage
étoilé, premières livraisons du matin.

Barcelone, ma belle, ma ville en fête pour celles et ceux qui
sentent déjà tant de choses, qui ne cherchent plus qu’à vivre à
fond en attendant que d’autres trouvent la solution introuvable,
rive pour les conquérants du fugace qui un jour rejoindront
l’éternité des flambeurs célestes.

Traîner sur la plage, s’endormir à nouveau, croquer le pain, une
salade, l’huile d’olive, un rosado muy fresco, une fille qui
ondule, un ballon qui vole, la mer trop brillante pour les yeux
fatigués.

Attendre doucement l’heure des tapas, refaire le plein de forces
avant de repartir pour une autre et longue nuit non sans avoir
salué Picasso, Gaudí, non sans avoir pensé à Montalbán, à
Mendóza, à tous ceux qui déambulent, à toutes celles qui se
sont parfumées, aux cireurs de chaussures, aux marchands
d’oiseaux, à vous, à toi, à nous, mon amour.

[…]

Article complet au format papier dans Mayonèz Mag No.3. Retrouvez tous les aperçus d’articles de Mayonèz Mag dans la section Archives.

Texte : 
Philippe Despeysses

Illustration : 
Hamish Barrie, Rabbit75_cav

Partagez cet article :

UN PAS DE CÔTÉ DANS LES MÉTROPOLES DU MONDE

Abonnement

Mayonèz Mag est un magazine au format papier. Vous pouvez vous abonner dès maintenant et le recevoir chez vous.

Je m'abonne !
"; Mayonèz Mag